Sachez quoi et quand manger avant un entraînement par Stéphanie Côté, nutritionniste

Pour vous entraîner avec énergie et légèreté, il ne faut pas avoir faim, ni être plein. Voici un guide pour vous aider à trouvez le juste milieu. Évitez anticiper la faim, c’est à dire « manger au cas où ».

Moment de l’entraînement Quoi faire Exemples d’aliments
Au réveil Mangez légèrement afin de pouvoir vous entraînement immédiatement. Déjeuner après. Un fruit, un petit verre de smoothie ou jus dilué avec de l’eau, 2-3 dattes ou abricots séchés.
Sur l’heure du midi ou en fin d’après-midi Mangez une collation 1 ou 2 heures avant (selon la faim). Un muffin ou barre tendre maison, un fruit avec du yogourt ou quelques noix, une galette de riz avec de l’humus.
En soirée Prenez un souper léger tôt, et une collation après l’entraînement si faim. Une soupe aux légumes et lentilles avec un morceau de pain, une portion modérée de poulet/légumes/riz ou d’un autre repas peu gras (qui serait plus long à digérer).
En avant-midi ou après-midi, un jour de congé Prenez un repas soutenant 3 heures avant, ou plus léger si moins de 2 heures avant l’entraînement. Repas modéré en gras et peu épicé. Mangez jusqu’à vous sentir bien, sans plus.

Stéphanie Côté, nutritionniste.

LES ROSES

1685, 105e avenue
Shawinigan, Québec CANADA
G9P 1M8

Marie-Josée Gervais, Co-Fondatrice de L’Équipe Féminine
819 531-7110
mj.gervais@lesdefis.ca

 

10 + 6 =